Annoncé depuis peu dans la presse: Facebook propose à certains utilisateurs de déclencher une mise à jour de leur statut Twitter lorsque leur statut Facebook est modifié.

Petite lettre simulée...


Si j'étais M. Facebook


Cher Monsieur Twitter,

Par la présente, veuillez prendre acte des considérations suivantes:

  • Vous permettez depuis quelques temps à un grand nombre de vos utilisateurs de mettre à jour leur statut de manière très simple.
  • Selon une récente étude publiée par un prestigieux cabinet d'analyse marketing, la majorité de vos utilisateurs possèdent un compte Facebook, à savoir, chez nous.
  • Ce sont donc également nos utilisateurs.
  • Votre système ne nous permet pas d'indexer de manière exhaustive la totalité des messages que vos utilisateurs émettent dans leur profil Twitter.
  • Notre stratégie consiste en partie à collecter la totalité des données que nos utilisateurs cherchent à placer sur Internet afin, entre autres, d'en contrôler le traitement et de conserver une trace de toute distribution opérée vers d'autres services.
  • Votre service ne semble pas adhérer à notre stratégie: des utilisateurs émettent des messages sur votre site sans les faire passer par le notre au préalable.
  • Vous avez refusé notre proposition de rachat.
  • Nous n'aimons pas cela.
  • Pas du tout même.
  • Nous avons donc décidé de répondre à votre arrogance au moyen de deux actions.
  • La première, proposant la même fonctionnalité dans notre service Facebook. Ainsi, vos utilisateurs les moins fidèles vous quitteront.
  • La seconde, en proposant à nos membres de modifier leur statut Twitter directement depuis leur compte Facebook. Ainsi, vos utilisateurs les plus fidèles utiliseront toujours vos services mais nous pourrons intercepter tous ces messages, les indexer et en conserver une copie pour des traitements ultérieurs.
  • Nous n'avons rien contre vous, bien au contraire. Comme il a été clairement stipulé plus haut, nous voulons juste être certains de posséder un contrôle complet sur les données publiées sur le web, par nos utilisateurs.

Dans l'espoir que cette missive trouve son plus adéquat destinataire, je vous prie, cher Monsieur Twitter, de bien vouloir accepter mes plus cordiales salutations,

M. Facebook


PS: n'allez pas croire que la limitation aux seules pages de fans et entreprises est une fin en soi. Ce n'est qu'à des fins de test.